Artisanat rime avec entrepreneuriat !

Artisanat rime avec entrepreneuriat !

Ce 1er février 2017, l’accélérateur des artisans du Québec débutera officiellement à Lac Mégantic ! Cet accélérateur vise à soutenir le développement des entreprises artisanales comme moteur économique dans nos régions.

En associant Quartier Artisan – un espace d’expression et d’accompagnement pour les artisans-entrepreneurs du Québec qui est situé à Lac-Mégantic – au pôle entrepreneuriat d’HEC Montréal, nous souhaitons revaloriser le côté entrepreneurial d’une entreprise artisanale et ainsi à combler le déficit aujourd’hui existant en la matière.

Être entrepreneur

Deux concepts caractérisent tout entrepreneur : la prise de risque et la conviction que son idée peut être commercialisée par le biais d’une entreprise. L’audace de tout entrepreneur repose sur sa volonté de se lancer en affaire et de mettre beaucoup à risque pour aller au marché. L’entreprise quant à elle nécessite pour son bon fonctionnement, d’un côté un entrepreneur et du capital, de l’autre côté un produit qui répond à la demande de clients.

 

Ainsi l’artisan est un entrepreneur au sens premier du terme.

Il est aujourd’hui fondamental de démystifier le côté entrepreneurial de l’artisan car il est souvent minimisé ou négligé. En effet, on considère l’entreprise artisanale d’avantage par rapport à sa contribution culturelle que par rapport à son impact socio-économique. C’est comme si vivre de sa passion, de son travail manuel dans un cadre créatif, culturel et artistique venait dans l’imaginaire collectif forcement en opposition avec la possibilité de réussir en affaires.

Être artisan

Les artisans, comme tout autre secteur entrepreneurial, ont leurs spécificités et font face à des défis.

Du fait que la majorité des artisans soient à la tête de très petites entreprises avec un revenu inférieur à $50 k par an, un défi important à résoudre est le financement de l’entreprise artisanale. En effet, comme toute entreprise, pour rester compétitive les entreprises artisanales doivent innover pour se développer en acquérant et en renouvelant leurs équipements.

Or, les institutions financières sont quelque peu timides à l’idée de financer un artisan.

Donc, une question évidente se pose : comment faire pour soutenir les entreprises artisanales ?

Le Québec est très compétent dans la formation offerte pour acquérir le savoir d’un métier artisanal. De nombreuses écoles existent pour transmettre les compétences et le savoir-faire. Nous sommes très fort aussi dans la visibilité offerte aux artisans notamment par le biais du Conseil des Métiers d’arts du Québec (CMAQ) qui, en organisant salons et activités de promotions, représente plus de 700 artisans. D’autres initiatives ont également vu le jour comme SignéLocal, véritable vitrine du savoir-faire Québécois!

Si la problématique n’est pas la visibilité ni le savoir-faire artistique, reposons-nous la question : qu’est-ce qui manque ?  L’élément plutôt absent est le savoir-faire d’affaires.

Une solution apportée par Quartier Artisan est de sensibiliser et accompagner l’artisan à s’approprier les concepts entrepreneuriaux qui vont lui permettre de développer et propulser son activité. Ainsi, au lieu de se concentrer sur le métier, Quartier Artisan vise à aider les entrepreneurs du fait-main à gérer leurs entreprises.

Et c’est pour ces raisons qu’un accélérateur a été conçu avec le pôle entrepreneuriat d’HEC Montréal afin de mettre toutes les ressources et toutes les expertises à l’accomplissement entrepreneurial des artisans du Québec.

Aller à la barre d’outils